Le méchant et l’importance de le travailler : 

Vous êtes en train de créer les personnages de votre univers et de commencer à tisser les fils de votre intrigue et forcément : vous avez besoin d’un grand méchant. De l’ennemi principal de votre intrigue et de votre héros.

Et là deux choix s’offrent à vous : Créer un méchant qui est là pour justifier votre intrigue, ou créer un méchant qui est là pour simplifier votre intrigue. 

Ou, en d’autres termes : créer un méchant dont le but est d’être méchant ou créer un méchant réel qui à de vraies motivations derrières ses actes, tout comme votre héros.

Si la première option reste attirante pour sa simplicité, le seconde sera toujours celle à choisir. Car, je vous rappelle que, vous êtes en train de créer un véritable monde et une véritable intrigue. Votre méchant est donc tout aussi important que votre héros et doit être soigné de la même manière afin que votre public puisse croire en votre monde et en la profondeur de vos personnages.

Ce serait donc une grosse erreur de créer un méchant creux. De la même manière que pour créer vos peuples, vos religions, vos légendes, votre histoire, il faut réfléchir à la crédibilité et à la profondeur de chaque élément.

 

Pourquoi les méchants sont tout aussi important que les héros ?

Pour la simple et bonne raison que le méchant est le héros de l’autre camp.

Et oui, le méchant ne naît pas dans le seul but d’être le méchant. Il a lui aussi des rêves, des luttes, des espoirs et des désillusions. Et, la plupart du temps, le méchant est persuadé que son dessein est juste, sauf dans le cas de certains stéréotypes. Mais dans la majorité des cas, il ne fait que poursuivre son rêve ou ses objectifs. 

Créer un méchant profond sera toujours grandement apprécié par votre public. Si votre méchant est là juste pour tuer tout le monde et devenir le roi du monde, il sera un petit peu plat et largement sous-exploité. Mais s’il est là pour une revanche car notre héros à un jour tué son meilleur ami dans une guerre opposant deux royaumes. Guerre qui a été déclenchée car un des royaumes voulait plus de pouvoir et cherchait à étendre son empire. Alors, le méchant se serait juré de venger son ami et de mettre fin aux royaumes en instaurant un seul et unique royaume pour faire cesser les guerres. 

C’est, assez classique, mais tout de suite plus intéressant, car non seulement on sait pourquoi le méchant se bat contre notre héros mais surtout que lui aussi recherche la paix. Et votre héros devient lui aussi plus nuancé car en recherchant la paix il a lui même causé le malheur.  Ainsi, on à tout de suite une dimension beaucoup plus profonde et plus humaine, qu’une simple quête de pouvoir. Personne ne naît complètement mauvais ou complètement bon, nous sommes tous un subtil mélange des deux. En tant qu’écrivain, c’est aussi notre devoir de rendre cette dualité sur papier.

La question qui se pose maintenant, c’est comment travailler son méchant pour qu’il soit convaincant et intéressant.

Une première étape sera de comprendre que le méchant est le miroir du héros et vice-versa.

 

Le « méchant » est un miroir du héros : 

Comme dit plus haut, le méchant est le héros de l’autre camp. Il représentera donc l’opposé du héros, il est la réflexion du héros. Au delà d’être la version du héros qui aurait suivi le mauvais chemin, le méchant est en réalité l’ombre du héros. Ce que le héros peut et pourrait devenir selon ses choix. Le héros et le méchant ont donc de nombreuses similitudes. De la même manière, le méchant peut aussi devenir ce qu’est le héros par sa propre rédemption.

 

Prenons un exemple concret et simple qui parlera à beaucoup avec Harry Potter : 

Voldemort et Harry Potter :

  • Ce sont tous les deux des orphelins. 
  • Voldemort n’a jamais connu l’amour de ses parents 
  • Harry à été protégé par l’amour de ses parents
  • Les deux voient en Poudlard une vraie maison
  • Les deux ont ouverts la chambre des secrets (L’un pour tuer et l’autre pour sauver)
  • L’un comme l’autre sont des meneurs (Voldemort par la peur et Harry en inspirant les gens autours de lui)
  • Les deux sont des sangs-mêlés

Ils partagent de nombreuses similitudes tout en étant à l’opposé l’un de l’autre. L’un est une réflexion de l’autre et chacun aurait pu devenir l’autre à n’importe quel moment de sa vie. 

 

Un autre exemple serait Dark Vador et Luke Skywalker :

Dark Vador, avant de devenir un Sith, était le héros de l’histoire. Basculant dans le côté obscur afin de sauver celle qu’il aime de la mort et finissant par perdre tout le monde et instaurer la peur et le chaos dans le monde. 

On peut facilement se dire que sa quête de pouvoir l’a corrompu, alors que c’est le chagrin. Anakin Skywalker reste un personnage profondément humain qui doit faire face à de nombreux doutes, à la peur de perdre sa seule famille et, au final, de faire face à son deuil. C’est son fils qui parviendra à le sauver en lui montrant qu’un autre chemin existe et qu’il est possible de trouver la paix et la rédemption. 

Ce qui fait de Dark Vador un personnage qui marque les esprits c’est à la fois son pouvoir et son côté charismatique mais derrière le masque se cache un être humain que la vie à malmené à de nombreuses reprises et auquel il devient beaucoup plus facile de comprendre. Le méchant devient nuancé et beaucoup plus profond. 

 

Du côté des similitudes et opposés :
  • Les deux sont orphelins, et même les deux ont vu leur parents/famille se faire tuer
  • Les deux vont apprendre la force sur le tard avec Obi-Wan 
  • L’un comme l’autre sont à la recherche du pouvoir de pouvoir sauver les autres
  • Les deux sont de grands Jedi et sont forts

Anakin n’est pas une mauvaise personne dès le début mais quelqu’un de bien, il en va de même pour Luke. Ce sont leurs choix qui vont les définir. Mais à tout moment l’un peut devenir l’autre. 

A l’exception de certains méchants qui sont là pour être méchants, la plupart seront un miroir du héros. Il faut garder en tête que le méchant est toujours là pour démontrer que l’être humain est composé de nuances de bien et de mal. Que ce sont nos choix et nos actions qui nous définissent et qu’à tout moment l’on peut basculer d’un côté ou de l’autre.

 

2 – Le méchant est aussi là pour faire admettre certaines vérités au héros et lui ouvrir les yeux : 

Le héros est aussi un être humain et n’est pas parfait. Il sera donc plein de peurs et de vérités qu’il ne voudra pas forcément voir et admettre. Le méchant prêchera certaines sombres vérités que le héros refusera d’admettre. Son but et ses interventions dans l’intrigue sera aussi de briser le héros afin de lui faire admettre que certaines vérités, qu’il se refuse à voir, sont peut être vraies. Il lui fera se questionner sur la justesse de ses actes 

Le méchant aura pour rôle de faire en sorte que le héros se remette en question et puisse évoluer (vers le bien ou le mal). 

Reprenons les exemples précédents : 

Voldemort dit de nombreuses fois à Harry qu’ils sont similaires et Harry refusera d’admettre ces ressemblances et ces similitudes, mais va vite se laisser convaincre qu’il est peut être une mauvaise personne face à toutes ses ressemblance qu’il ne peut plus nier. C’est une vérité qu’il ne veut pas affronter mais qui va le ronger, jusqu’à ce qu’il accepte ces ressemblances et ces similitudes pour ce qu’elles sont : des traits communs qui ne le définissent pas pour autant et qui ne font pas de lui une mauvaise personne. 

Avec ses différentes interventions Voldemort pousse Harry dans ses retranchements. Il le force à prendre des décisions qui pourront soit le faire basculer, soit le renforcer. 

 

3 – Le méchant sera la raison de la transformation du héros en sauveur. 

C’est la suite directe du précédent point. Le méchant va intentionnellement renforcer le héros. Ce n’est pas par ses actions que le méchant va provoquer la transformation du héros en sauveur, mais en le forçant à affronter les vérités qu’il se refuse à voir. 

Mais si le méchant va créer toutes les conditions pour que le héros se révèle au moment crucial, il ne faut pas oublier non plus de mettre le méchant en valeur et de le faire briller, car c’est le héros de l’autre camp. Ses actions doivent d’abord être justifiée en fonction de lui et pas du héros. 

Le méchant agit selon ses propres plans et certainement pas pour rendre le héros plus fort dès le début. Plus les deux se rencontreront et plus un intérêt grandissant l’un pour l’autre va se créer jusqu’au combat final. En tant que réflexion l’un de l’autre, les deux vont forcément s’attirer. 

Mais pour que votre méchant puissent être un personnage crédible et profond, il faut l’autoriser à être bien plus que le simple Seigneur des Clichés. 

Il sera donc intéressant de commencer par creuser votre méchant afin de le connaître et de comprendre ses motivations. Et cela, avant même de commencer à créer votre héros. Car le méchant arrive bien avant votre héros et ne se mettra sur sa route que plus loin dans la vie du héros.

 

4 – Comment créer un méchant crédible ?

Comme expliqué plus haut il sera le miroir du héros mais aura avant tout sa personnalité, ses rêves et ses objectifs propres. Un méchant crédible sera surtout un méchant qui croit sans l’ombre d’un doute que ce qu’il fait est juste.

Un bon méchant cherche à prouver quelque chose, il veut résoudre un problème. Les meilleurs méchants sont ceux pour qui les lecteurs auront de l’empathie. Ce sont donc les méchants qui sont humains malgré tout. 

Un excellent exemple sera le méchant de The Rock, le film de Michel Bay avec en grand méchant l’acteur Ed Harris. Pour ceux qui l’ont vu, ce méchant cherche à rétablir une injustice, il est passé par tous les moyens légaux possibles afin de réclamer justice mais personne ne l’a écouté. Il a donc décidé d’agir différemment afin de prouver quelque chose et rétablir sa vérité et ce qu’il pense être juste. C’est un méchant qui se bat pour ses convictions et qui n’est même pas réellement méchant en soi. Il ne souhaite pas tuer et blesser des innocents mais s’il doit le faire pour avoir ce qu’il veut alors il le fera. 

Dans le cas d’un méchant réellement méchant, il n’en reste pas moins un être humain et une personne qui ressent des émotions, sauf dans certains cas. 

On peut très facilement éprouver de l’empathie pour ce méchant malgré lui qui en réalité pourrait tout aussi bien être le héros qui se bat contre le système. La dualité de ce méchant est très visible et c’est pour cela qu’il est profond.

 

5 – Votre méchant doit aussi briller : 

Votre méchant ne doit pas être un personnage de fond qu’on ne voit qu’à la fin de votre récit. Il doit aussi gagner de nombreuses batailles tout au long de l’histoire, et ce, même s’il ne se bat pas directement contre le héros. On doit voir sa puissance et sa présence dans le monde. Son impact sur ce dernier doit être visible. 

La personnalité d’un méchant est généralement aussi attrayante. Ils ont quelque chose en eux qui attise la curiosité. Ce sont généralement des personnages illustres et intelligents. Il ne s’en prenne pas au monde entier par pur hasard, ils ont aussi réfléchi leur plan d’attaque et sont patients. 

Ils peuvent inspirer bien des choses. Certains seront classes et impressionnants, d’autres feront très peurs et créeront une angoisse, d’autres seront forts mais calmes et presque en retrait, secrets. 

Votre méchant peut prendre bien des personnalités, cette personnalité sera aussi marquée par les évènements qu’aura connu le méchant, son caractère sera forgé par ses combats. En revanche, même si votre méchant peut avoir des traits de caractères positifs et même des qualité (on n’oublie pas que votre méchant ne doit pas être un cliché en noir et blanc), votre méchant ne sera jamais naïf. 

Il pourra être craint et haït de certaines personnes qu’il mettra sous sa coupe mais il ne sera pas tout seul dans sa croyance ou son dessein. Il devra donc pouvoir convaincre et commander le respect.

Pour conclure, votre méchant doit être le véritable héros de l’autre camps et doit pouvoir convaincre d’autres personnes de se joindre à sa cause ou avoir assez de puissance pour forcer les choses. 

 

Des références sur la construction de votre méchant :

Voici quelques livres qui pourraient vous inspirer et vous aider dans la création de votre méchant. Je vous met tous ceux que j’ai eu l’occasion de lire et qui sont intéressants et utiles. Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à les proposer en commentaires. Les liens sont des liens affiliés Amazon, si vous ne voulez pas les utiliser vous avez juste à copier le nom du livre sur Amazon pour le trouver.

Voici quelques livres généraux qui pourront certainement vous inspirer (ce sont des liens affiliés Amazon) : 

Voici quelques blogs et sites qui traitent des mondes fictifs et fantasy ainsi que de l’écriture en général :

Conclusion :

J’espère que cet article vous aidera dans la création de votre monde, s’il vous a plu n’hésitez pas à le partager. Et si vous avez des conseils ou que vous souhaitez partager votre expérience, la section commentaire s’offre à vous. Ce blog ayant avant tout une vocation de partage n’hésitez surtout pas.

Et vous, avez-vous déjà créer un méchant pour votre intrigue ?

Je vous invite à allez voir le Pinterest du blog (soit plus bas sur mobile, soit sur le menu de droite sur ordinateur) si vous êtes en recherche d’inspiration visuelle pour votre monde.

Enfin, le uTip est en ligne ! Vous pourrez retrouver les posts de tous mes réseaux dessus (je vais rajouter l’instagram prochainement). Le but primaire n’étant pas que vous fassiez des dons ou regardiez plein de pubs mais de tout regrouper au même endroit.

Bonne aventure à tous !


Yaaza

Faites aujourd'hui ce que vous voulez être demain.

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :